Passer au contenu principal

Plan du site | Remerciements et crédits | Vos commentaires | English | Inuktitut

Sculpture de pierre d'une femme assise, avec un bébé sur son dos, ligotant un sac à l'aide de lanières de corde.

Culture

Femme ligotant, portant son bébé sur son dos (2008), Noah Echalook, Inukjuak. 12 x 20 x 11 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Du quotidien au surnaturel

La sculpture au Nunavik, une tradition ancestrale

Reconnus internationalement pour la qualité de leur travail et leur créativité, les sculpteurs du Nunavik racontent par leur dextérité et leur imagination les récits du passé et du présent, du naturel comme du surnaturel.

Dès la période dorsétienne, les peuples du Nunavik maîtrisent le travail de la matière par la fabrication d'objets comme têtes de harpon, aiguilles, lampes à huile et couteaux à neige qui sont parfois ornementés de motifs géométriques ou de scènes du quotidien. Ils sculptent aussi des figurines à l'image d'humains, d'animaux ou d'êtres mythiques.

C'est à l'arrivée des Européens que des objets sont créés spécifiquement pour l'échange. Les artisans produisent des miniatures en ivoire qui parfois décoreront armes à feu, outils et instruments de musique. Au cours du XXème siècle, les pièces deviennent de plus en plus importantes et la panoplie d'outils traditionnels se voit complémentée de machinerie moderne, lorsque nécessaire.

Aujourd’hui, les artistes du Nunavik utilisent des minéraux comme la stéatite, l’albâtre, l'argilite et la serpentine et de la matière organique comme l’andouiller, l’ivoire, l’os, le cuir et le poil animal.

Évocatrice d'horizons lointains, de traditions et de mythes, cette galerie présente une sélection d'oeuvres d'artistes de diverses communautés.

Sculpture de pierre représentant un homme agrippé au rebord d'une falaise à l'aide de cordages, avec en haut un grand oiseau perché.
Sans titre (2005), Johnny Sivuarapik, Puvirnituq
11,7 x 6 x 3 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre illustrant trois têtes humaines adossées, regardant chacun dans sa direction en périphérie, à l'apparence fantastique.
Sans titre (2005), George Pilurtut, Kangiqsujuaq
10 x 10 x 12 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre représentant un grand animal bovin, un boeuf musqué, de profil.
Sans titre (2006), Noah Echalook, Inukjuak
18,5 x 21,5 x 12 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre illustrant une femme habillée d'un vêtement traditionnel, tenant devant elle un bébé dans un transporteur.
Sans titre (2007), Bobby Aupaluktuk, Inukjuak
20 x 15 x 7 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre illustrant un géant s'attaquant à une femme agenouillée.
Sans titre (2004), Samson Kingalik, Inukjuak
21 x 11,5 x 8 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

«Il y a longtemps, il existait de minuscules humains. Un de ceux-ci, Kautjajuapik, est devenu extrêmement grand. Il était maltraité par sa famille. Ses vêtements se déchiraient à cause de sa taille. Il assassina plusieurs personnes à l'exception de deux femmes qui s'occuperaient de lui. La parenté de Kautjajuapik disait qu'il n'était bon qu'à jeter aux ours polaires. Lorsqu'un ours arriva par surprise, il tua tout le monde plutôt que d'être mangé par l'ours.» (texte de l'artiste)

Sculpture de pierre d'une femme assise, avec un bébé sur son dos, ligotant un sac à l'aide de lanières de corde.
Femme ligotant, portant son bébé sur son dos (2008), Noah Echalook, Inukjuak
12 x 20 x 11 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture en ivoire représentant une baleine béluga et un morse, le long d'une défense de morse.
Sans titre (2008), Daniel Annanack, Kangiqsualujjuaq
13 x 5,5 x 3,3 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture en pierre verte représentant un ours polaire  au corps en torsion et la tête tournée vers le ciel.
Sans titre (date inconnue), Adamie Anautak, Akulivik
22 x 29 x 10 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture avec matériaux mixtes, représentant un humain en andouiller de caribou, debout près d'une barque, faite à partir d'une coquille de mollusque.
Sans titre (2002), Aisa Amittuk, Akulivik
17 x 14 x 8 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre montrant trois personnes à bord d'un kayak, avec un des hommes couché à plat ventre au devant de l'embarcation.
Sans titre (2006), Joshua Sala, Umiujaq
13 x 50 x 32 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre illustrant une femme en vêtement traditionnel, avec un bébé dans son capuchon et tenant un enfant par la main.
Sans titre (2005), Daniel Inukpuk, Inukjuak
26 x 25 x 22 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre illustrant un homme à la pêche, retirant de l'eau un poisson capturé avec sa ligne.
Sans titre (2006), Jobie Uqaituk, Inukjuak
17 x 28 x 7 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre illustrant un homme barbu en vêtement hivernal, manipulant un arc en tirant sa corde.
Sans titre (1999), Jayie Pilurtut, Kangiqsujuaq
12 x 10 x 8 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre représentant une sirène, mi-femme et mi-poisson, tenant dans ses bras un enfant.
Sans titre (2007), Adamie Anautak, Akulivik
36 x 18 x 9 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre illustrant un être mythologique, mi-homme et mi-loup, dévorant un caribou à ses pieds.
Sans titre (2007), Lucassie Echalook, Inukjuak
25 x 28 x 12 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

«Certaines légendes racontent que les animaux devenaient des êtres mi-humains et mi-animaux. Comme les loups font leurs proies de caribous et d'autres animaux pour survivre, cette sculpture est l'image d'un être mi-humain et mi-animal. D'autres légendes, comme celle-ci, ont aussi été racontées.» (texte de l'artiste)

Sculpture faite à partir d'un andouiller de caribou, illustrant le long de ses ramifications des phoques sous l'eau.
Sans titre (2007), Peter Morgan, Kangiqsualujjuaq
28 X 24 x 8 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture en andouiller représentant la tête d'un animal ressemblant à un bovidé de type boeuf musqué.
Sans titre (2007), Adamie Amamatuak, Akulivik
34 x 38 x 36 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture en andouiller de caribou, représentant un équipage de traîneau à chiens tirant un traîneau avec un homme à bord.
Sans titre (2007), Johnny Morgan, Kangiqsualujjuaq
10 x 38 x 8 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture en andouiller, représentant deux oiseaux ressemblant à des sternes, protégeant un nid contenant des oeufs.
Sans titre (2007), Johnny Morgan, Kangiqsualujjauq
10 x 30 x 20 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre représentant la silhouette stylisée de deux femmes, face à face, faisant du chant de gorge.
Sans titre (2004), Timothy Amittuk, Puvirnituq
43 x 18 x 15 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre représentant une femme approchée et touchée par un homme contre son gré.
Sans titre (2007), Lucassie Echalook, Inukjuak
23 x 21 x 8 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

«Ces deux personnages, un homme et une femme, représentent l'histoire suivante. Dans le passé, et c'est encore le cas aujourd'hui, lorsqu'un homme veut épouser une femme et demande sa main en mariage, elle peut parfois refuser sa proposition. D'autres fois, comme c'est le cas ici, cette femme ne veut pas vraiment de cet homme et n'est pas enthousiasmée. C'est la signification de la sculpture. Cette femme résiste cet homme parce que c'est la première fois qu'elle est approchée et touchée physiquement. Merci si vous avez compris.» (texte de l'artiste)

Sculpture de pierres mixtes, représentant un homme jouant un tambour, pendant qu'un morse et un ours polaire dansent de joie autour de deux iglous.
Qumaq Sooasie (2005), Mosusie Naluiyuk, Akulivik
10 x 38 x 17 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

«Cette sculpture est basée sur une histoire vécue, telle que racontée par Mosusie Naluiyuk de Salluit.

Qumaq Soasie et sa famille, deux femmes et deux fils de Putjunait (Ile de Mansel) voulaient traverser vers la terre ferme sur la côte de la Baie d'Hudson, Québec, en plein coeur de l'hiver. Ils s'enfuyaient des autres habitants de l'Île qui avaient commencé une religion. Cette religion, au début prometteur, avait pris un virage tragique lorsque quelqu'un fût tué. C'est pourquoi ils traversèrent, craignant pour leur sécurité.

Pendant la traversée sur la banquise, ils dormirent une nuit dans un iglou lorsque la glace se fragmenta. Ils flottèrent ainsi sur un morceau de banquise avec leur iglou. Quand la glace se brisa, il fut séparé d'une de ses femmes qu'il ne revit jamais. Ses fils, Peter Nowya et son jeune frère Thomasi Mangiok étaient petits, mais ils se souviennent d'avoir perdu leur mère.

L'autre femme de Qumaq, pendant qu'ils étaient sur la glace, pris soin des deux enfants. Beaucoup de temps s'est écoulé. Tout à coup, Qunaq vit la terre pendant que sa femme et ses enfants étaient encore dans l'iglou. Qumaq, heureux, prit son tambour et dansa. Derrière l'igou se trouvaient un morse et un ours polaire. Même l'ours était heureux pendant que Qumaq chantait "Aija! Quelle joie ijaa! Nous irons sur la terre!".» (texte de l'artiste)

Sculpture de pierre et d'andouiller, représentant un ours polaire dont l'esprit le survole et devient un lieu habité par un chamane.
D'où est le Chamane vient l'Esprit de l'Ours (2006), Mattiusi Iyaituk, Ivujivik
40 x 27 x 14 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Sculpture de pierre représentant un géant brutalisant des humains de taille normale pour leur voler un phoque.
Légende de Sikuliaksiujuittuq (2007), Johnny Kakutuk, Akulivik
26 x 34 x 22 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

«Cette sculpture raconte la légende de Sikuliaksiujuittuq (celui qui ne peut jamais marcher sur la banquise fraîche). À cause de sa taille exceptionnelle, il ne pouvait marcher que sur la glace solide. Il brutalisait les hommes de taille normale, et examinait leurs manteaux pour des taches de graisse sur les manches, qui est le signe qu'ils auraient attrapé un phoque. C'est pourquoi il attendait sur la glace solide pour leur voler.» (texte de l'artiste)

Sculpture de bois représentant un oiseau rapace sur le point de s'envoler.
Sans titre (2006), Tivi Kiatainak, Ivujivik
19 X 28 X 19 cm, Collection d'art Inuit de la FCNQ

Haut de page