Passer au contenu principal

Plan du site | Remerciements et crédits | Vos commentaires | English | Inuktitut

Morceaux de gommes à effacer ayant été burinées pour créer des estampes. Sur chacune d'elle on y voit le visage d'une créature mythologique.

Récits

"L'endroit où la pierre parle au nom des visages qui ont perdu leur voix". Arnauja Qisiiq. Estampes utilisées pour le projet, École Arsanik, Kangiqsujuaq

Un pont vers le passé

Pour toute culture, la mémoire individuelle et collective est un bien précieux à préserver. À l'ère de l'information, les moyens de la conserver et de la diffuser sont nombreux. Peu ont toutefois autant d'impact que la transmission directe, de bouche à oreille. Le passé, ainsi légué au présent, prend racine dans la mémoire d'une nouvelle génération qui se trouvera enrichie d'histoires, de valeurs et de connaissances traditionnelles. Cette section présente des projets scolaires de préservation de la mémoire vivante.

Mémoires de Naala Nappaaluk

En mai 2006, des élèves de l'école Arsaniq de Kangiqsujuaq ont le privilège de rencontrer Naala Nappaaluk, aîné de la communauté. Le résultat est une collection de dessins inspirés des mémoires transmises. Quand l'imaginaire de l'enfant est au service de la transmission des moments d'une vie...

Dessin d'enfant illustrant une montagne avec l'entrée d'une grotte circulaire, avec au pied un plan d'eau où des poissons et cétacés nagent.

Il y a longtemps, Naala a vu la Maison du Diable dans la montagne.
Jobie Arnaituk

Dessin d'enfant d'un personnage en barque, à côté de laquelle nage un ours polaire. On voit des montagnes à l'arrière plan avec un inuksuk sur le sommet de l'une d'elle.

Il y a longtemps, Naala a vu un ours polaire nager dans la Baie.
Qalingo Jaaka

Dessin d'enfant d'un personnage pêchant sur la glace. La ligne doit descendre très bas pour atteindre les poissons vue la profondeur du lac.

Il y a longtemps, Naala pêcha sur le Lac Pingualuit. Il a dû utiliser tout son fil à pêche parce que le lac était trop profond.
Salumie Arnaituq

Dessin de chasseurs armés visant des morses au centre. On y voit les véhicules tout-terrain des chasseurs.

Il y a longtemps, Naala a chassé le morse.
Putulik Nappaaluk

Dessin d'enfant montrant deux ours polaires avec à l'arrière plan des montagnes et un inuksuk au sommet.

Il y a longtemps, Naala a vu deux ours polaires.
Alan Palliser

Dessin d'enfant représentant un pêcheur sur la glace avec une ligne très longue pour attraper des poissons de forme allongée à tête élargie.

Il y a longtemps, Naala a pêché des poissons très minces aux grosses têtes sur le Lac Pingualuit.
Paulusie Jason Irniq

Dessin d'enfant montrant un homme pêchant sur la glace avec une longue ligne pour attraper les poissons qui sont en profondeur.

Il y a longtemps, Naala pêcha sur le Lac Pingualuit. Il a dû utiliser tout son fil à pêche parce que le lac était trop profond.
Vicky Uqittuq

Dessin d'enfant d'un homme à bord d'un bateau motorisé qui est sur le point de harponner un narval nageant sous l'eau.

Il y a longtemps, Naala a harponné un narval à Kangirsuapik.
Samuel Mifsud

Dessin d'enfant représentant deux hommes face à face, dont un qui serait un chien marchant debout sur ses pattes de derrière.

Il y a longtemps, Naala a vu un chien qui marchait comme un humain.
Paulussie Irniq

Dessin d'enfant représentant un pêcheur sur glace avec une ligne extrêmement longue pour rejoindre les poissons au fond de l'eau.

Il y a longtemps, Naala pêcha sur le Lac Pingualuit. Il a dû utiliser tout son fil à pêche parce que le lac était trop profond.
Aupaluk Qumaaluk

Dessin d'enfant représentant un immense requin noir. On peut voir autour des poissons de couleur rouge.

Il y a longtemps, Naala a vu un requin noir.
Susie Napaaluk

Dessin d'enfant représentant un homme et un lynx, avec à l'arrière, des montagnes avec un inuksuk, et un ciel étoilé au clair de lune.

Il y a longtemps, Naala a chassé un lynx à l'aide d'une carabine.
Arnauja Qisiiq


Trois légendes

Projet d'écriture d'élèves de l'école Arsaniq de Kangiqsujuaq, voici trois légendes fondées sur des mythes du Nunavik et de savoirs traditionnels.

Vaincre le Chamane
par Tommy Qisiiq

Il était une fois, dans l'Arctique, un jeune garçon appelé Arnaituk. Il n'était pas comme les autres parce qu'il est né dans un igloo. Il ne réalisa à quel point il était spécial qu'au moment où ses parents ont été tués par un Chamane, et qu’il fût abandonné pour grandir seul. C’est en vieillissant qu’il se rendit compte qu'il devait tuer le Chamane pour venger la mort de ses parents. Un jour, Arnaituk emballa ses biens et partit à la recherche du Chamane. Il commença à marcher, mais la météo empira et il ne savait plus où trouver le Chamane. Arnaituk décida de s'arrêter et de se reposer un peu sur son traîneau. C'est à ce moment qu'il entendit quelque chose derrière lui qui sonnait comme des pas et qui rugissait. C’est en se rapprochant qu’Arnaituk, en se tournant, vit que c'était un ours polaire.

Arnaituk demanda "Qui es-tu?" L'ours polaire répondit "Mon nom est Attasi." L'ours cria "Que fais-tu sur ma terre? Dis-le moi à l'instant!" Arnaituk répondit "Je suis à la recherche du Chamane qui a tué mes parents." Attasi lui dit "Je sais où il habite, mais il est très puissant et tu es faible. Veux-tu que je t'apprenne comment lancer un harpon et bien viser?"

Arnaituk accepta et s'entraîna à tous les jours jusqu'à ce qu'il devienne très habile. Éventuellement, Arnaituk était si bon qu'Attasi lui dit qu'il était prêt à combattre le Chamane. Ils voyagèrent tous les deux jusqu'à arriver au village du Chamane. Arnaituk l'interpella : "Hé Chamane! Je suis ici pour venger mes parents." Arnaituk lança son harpon mais il rata sa cible. Arnaituk se lança sur le Chamane pour se battre. Il vit son harpon, courra le plus vite qu'il pouvait, le relança et tua le Chamane instantanément. Après avoir tué le Chamane, Arnaituk remercia Attasi pour son aide, mais lui dit qu'il devait retourner chez lui, dans son village. Le garçon et l'ours se dirent adieu. Arnaituk prit alors la direction de son village. À son arrivée, tous les villageois avaient appris de ce qu'il avait fait. Quand ils le virent, les villageois s'exclamèrent "Hourra pour Arnaituk!" Ils célébrèrent et vécurent heureux pour toujours. La Fin

La vie d'un ours polaire
par Piari Arnaituk

Un matin, Nanuk, un jeune homme Inuk, mangeait du poisson lorsqu'il entendit un cri.

Dehors, un Chamane était en danger. Il tentait de créer un nouvel animal, un ours polaire, mais l'animal essayait de le tuer. Nanuk tua l'ours polaire. Le Chamane voulut lui donner un cadeau. Il offrit à Nanuk un collier qu'il avait fait, en oubliant toutefois de mentionner un détail. S'il portait le collier la nuit il deviendrait un ours polaire. Nanuk porta le collier, et à son réveil il aperçut du sang sur la neige et sur son visage. Sur le coup, il ne se rappela de rien.

Lorsque sa mémoire revint, il crut que ce n'était qu'un rêve. Il se rappela qu'il avait tué sa famille. En retournant dehors, il vit que c'était vrai. Il s'était transformé en ours polaire et avait tué sa famille. Il ne lui restait plus rien. Il retourna au Chamane pour des réponses.

Le Chamane lui dit "Tu dois contrôler tes pouvoirs avant qu'ils ne te contrôlent." Et c'est comment Nanuk devint un ours polaire.

Le premier Ivakkak
par Julia Arngak

Il était une fois un homme qui s’appelait Johnny. Un hiver, il s'ennuyait tellement qu'il décida d'aller faire un tour de traîneau à chiens. Il eût tellement de plaisir qu'il fit le tour du Nunavik.

Même si c'était très froid en plein milieu de l'hiver, Johnny continua sa tournée des villages du Nunavik. Les gens l'encourageaient quand il passait près des villages. C'était comme une course. À son retour chez lui, il raconta à sa famille son aventure et c'était fantastique. Sa femme lui dit : "Vas tu le refaire l'an prochain?" Johnny répondit "Bien sûr! J'ai eu beaucoup de plaisir et les gens avaient du respect pour moi, je devrais y aller à chaque année avec plusieurs personnes. Je me suis fait beaucoup d'amis cette fois partout à travers le Nunavik, et ils étaient merveilleux. Je suis convaincu qu'ils aimeraient se joindre à moi. Nous devrions y aller ensemble l'an prochain pour que tu rencontres tous mes amis."

L'année d’après, il fit le tour du Nunavik et demanda à ses amis s'ils voulaient se joindre à lui l'année suivante et ils acceptèrent. Cette année-là, la première course officielle Ivakkak prit place.


Visages de Qajartalik

Au large de Kangiqsujuaq se trouvent gravés dans le roc des visages datant de l'époque des Tuniit. Ce site, nommé Qajartalik, est l'inspiration d'un projet d'étudiants de l'école Arsaniq où les enfants créent des estampes dont les visages évoquent un passé lointain. Le projet porte le titre de "L'endroit où la pierre parle au nom des visages qui ont perdu leur voix."

Page imprimée de visages de créatures fantastiques estampées.

L'endroit où la pierre parle au nom des visages qui ont perdu leur voix." Travail inspiré des pétroglyphes de Qajartalik.
Arnauja Qisiiq

Haut de page