Passer au contenu principal

Plan du site | Remerciements et crédits | Vos commentaires | English | Inuktitut

Ensemble de maisons des abords d'un village, avec à l'Arrière plan une colline couverte de neige et de quelques arbres, le tout éclairé par la lumière d'un coucher de soleil.

Un peuple

Vue de Kuujjuaq

Communautés

Carte du Nunavik

Carte du Nunavik

Le Nunavik d'aujourd'hui est constitué de quatorze communautés réparties sur la frange côtière d'un territoire de plus de 500 000 km2. Voici une liste offrant de l'information sur l'histoire, la population et l'écologie de chacune de ces communautés.


Carte de Kangiqsualujjuaq

Kangiqsualujjuaq
«  La très grande baie »

58°42'41"N
065°59'37"O

Altitude : 66m
Zone de végétation : toundra arctique arbustive
Superficie : 629,8 km2
Situation géographique : À 25 km de la côte est de la Baie d'Ungava, à l'embouchure de la rivière George.

Population (données au 1er juillet 2015) : 944
Croissance démographique (2011-2015) : 7,0%
Population inuite en 2011 (%) : 93,6%

Origine du nom : Fait référence à Akilasakalluq, une des anses de la la rivière George.

Histoire : À trois périodes distinctes entre 1838 et 1932 la Compagnie de la Baie d'Hudson y exploite un poste au sud du village actuel. Ce n'est qu'en 1959 que les Inuit locaux y établissent la première coopérative du Nunavik destinée au commerce de l'omble chevalier. En 1962, le village est construit et suivront, au cours des années suivantes, édifices gouvernementaux, école et magasin coopératif.

Année de constitution : 1980

Anciennement connu sous le nom de : George River, Port-Nouveau-Québec


Carte de Kuujjuaq

Kuujjuaq
« La grande rivière »

58°05'46"N
068°25'37"O

Altitude : 39m
Zone de végétation : toundra forestière
Superficie : 630,7 km2
Situation géographique : À 50 km de la baie d'Ungava, sur la rive ouest de la rivière Koksoak.

Population (données au 1er juillet 2015) : 2644
Taux de croissance (2011-2015) : 10,0%
Population inuite en 2011 (%): 76,0%

Origine du nom : Fait référence à la rivière Koksoak.

Histoire : En 1811, les missionnaires Moraves établissent une mission dans la région avec l'objectif de convertir les Inuit au christianisme. Suit un poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson en 1830, à quelques kilomètres du village actuel. Ce poste devient plaque tournante pour le commerce local, puisque Inuit, Montagnais et Naskapis viennent pour y échanger des fourrures.

En 1942, les Forces armées américaines y établissent Crystal 1, base militaire cédée au gouvernement canadien à la fin de la Seconde guerre mondiale. Une mission catholique s'y établit en 1948, suivie d'un poste de soins infirmiers, d'une école et d'une station météo. En 1961, la coopérative est fondée.

Année de constitution : 1979

Anciennement connu sous le nom de : Fort-Chimo


Carte de Tasiujaq

Tasiujaq
«  Qui ressemble à un lac »

58°40'04"N
069°57'21"O

Altitude : 37m
Zone de végétation : toundra arctique arbustive
Superficie : 633,9 km2
Situation géographique : Sur la rive du lac aux Feuilles au fond de l'Anse Profonde.

Population (données au 1er juillet 2015) : 354
Taux de croissance (2011-2015) : 16,1%
Population inuite en 2011 (%): 93,4%

Origine du nom : Il fait référence au bassin formé par le lac, le passage et la baie aux Feuilles.

Histoire : Révillon Frères et la Compagnie de la Baie d'Hudson y établissent des postes en 1905 et 1907. En 1963, la Direction générale du Nouveau-Québec crée un village, attirant bon nombre d'Inuit qui y trouvent une faune abondante. En 1971, les habitants de Tasiujaq y établissent une coopérative indépendante, qui est aujourd'hui membre de la Fédération des Coopératives du Nouveau-Québec (FCNQ).

Année de constitution : 1980

Anciennement connu sous le nom de : Leaf Bay, Baie-aux-Feuilles


Carte de Aupaluk

Aupaluk
«  Là où la terre est rouge »

59°17'48"N
069°35'59"O

Altitude : 36m
Zone de végétation : toundra arctique arbustive
Superficie : 630,4 km2
Situation géographique : Sur la rive sud de la baie Hopes Advance.

Population (données au 1er juillet 2015) : 215
Taux de croissance (2011-2015) : 8,6%
Population inuite en 2011 (%): 89,7%

Origine du nom : Fait référence à la couleur de son sol, riche en fer.

Histoire : Région reconnue pour la richesse de sa faune terrestre et marine, c'est en 1975 que des Inuit d'autres communautés du Nunavik s'y établissent en permanence. Il s'agit du premier village de l'Arctique canadien entièrement conçu par les Inuit. Le magasin coopératif y est inauguré au début des années 1980.

Année de constitution : 1981


Carte de Kangirsuk

Kangirsuk
«  La baie »

60°01'38"N
069°59'57"O

Altitude : 123m
Zone de végétation : toundra arctique arbustive
Superficie : 629,6 km2
Situation géographique : À l'embouchure de la rivière Arnaud et de la baie de Payne

Population (données au 1er juillet 2015) : 608
Taux de croissance (2011-2015) : 9,7%
Population inuite en 2011 (%) : 92,7%

Origine du nom : Fait référence à la baie de Payne.

Histoire : Dans les années 1920, Révillon Frères et la Compagnie de la Baie d'Hudson établissent des postes de traite dans la région. En 1959 une école fédérale ouvre ses portes, suivie en 1961 par des services sociaux, de santé et d'habitation. Suivent une mission anglicane en 1965 et une coopérative en 1966.

Année de constitution : 1981

Anciennement connu sous le nom de : Payne Bay, Bellin


Carte de Quaqtaq

Quaqtaq
« Ver intestinal »

61°02'48"N
069°3701"O

Altitude : 31m
Zone de végétation : toundra arctique herbacée
Superficie : 582,4 km2
Situation géographique : Sur la rive est de la baie Diana (Tuvaaluk, en inuktitut - "une très grande surface de glace de mer solide"), sur une péninsule où la baie d'Ungava rencontre le détroit d'Hudson.

Population (données au 1er juillet 2015) : 426
Taux de croissance (2011-2015) : 12,4%
Population inuite en 2011 (%) : 90,7%

Origine du nom : D'après la légende locale, un chasseur de béluga, en visitant la région, aurait été infecté d'un parasite intestinal, résultant probablement de l'ingestion de viande crue contaminée. Les compagnons de ce chasseur auraient ainsi appelé l'endroit Quaqtaq.

Histoire : Des fouilles archéologiques indiquent une occupation humaine datant de 3500 AA. On a aussi dénoté la présence de Thuléens à partir de 500-600 AA. À partir de 1927 et sur une période d'une vingtaine d'années, la région du site actuel de Quaqtaq voit la succession de nombreux postes de traite gérés par Révillon Frères, la Compagnie de la Baie d'Hudson, la Baffin Trading Company ainsi qu'un commerçant indépendant. Une mission catholique voit le jour à Quaqtaq en 1947. En 1952, 10% de la population est décimé par une épidémie de rougeole. Ce n'est qu'après cette tragédie que le gouvernement dispense des soins de base aux résidents. Dans les années 1960, un poste de soins infirmiers, un magasin et un bureau de poste muni d'un radiotéléphone verront le jour. En 1974, le magasin est converti en coopérative.

Année de constitution : 1978

Anciennement connu sous le nom de : Nuvukutaaq (La longue pointe / The long point), Notre-Dame-de-Koartac


Carte de Kangiqsujuaq

Kangiqsujuaq
« La grande baie »

61°35'19"N
071°55'46"O

Altitude : 153m
Zone de végétation : toundra arctique herbacée
Superficie : 606,7 km2

Situation géographique : Sur la rive sud-est de la baie de Wakeham, à 10km du détroit d'Hudson.

Population (données au 1er juillet 2015) : 771
Taux de croissance (2011-2015) : 9,7%
Population inuite en 2011 (%) : 92,1%

Origine du nom : Fait référence à la baie de Wakeham.

Histoire : Révillon Frères y établit un poste en 1910, suivi en 1914 par la Compagnie de la Baie d'Hudson qui exploite, de 1928 à 1940, une ferme d'élevage de renards. En 1936 une mission catholique voit le jour. Les années 1960 et 1961 voient naître une école, suivie d'un poste infirmier. Une mission anglicane s'y installe en 1963. La coopérative est inaugurée en 1970.

Année de constitution : 1980

Anciennement connu sous le nom de : Wakeham Bay, Sainte-Anne-de-Maricourt


Carte de Salluit

Salluit
« Les gens minces »

62°10'46"N
075°40'02"O

Altitude : 226m
Zone de végétation : toundra arctique herbacée
Superficie : 625,7 km2
Situation géographique : À l'extrémité du fjord de Salluit, à 10km du détroit d'Hudson.

Population (données au 1er juillet 2015) : 1445
Taux de croissance (2011-2015) : 6,3%
Population inuite en 2011 (%) : 93,4%

Origine du nom : La légende veut que des Inuit se seraient installés dans la région avec la promesse d'une faune abondante. Face à une réalité contraire, ils auraient souffert de famine.

Histoire : Des fouilles archéologiques démontrent l'occupation du territoire par les Dorsétiens, de 2 800 à 1 000 AA. De 1925 à 1936, des postes de traite se succèdent dans la région. En 1930, une mission catholique s'y établit pendant une vingtaine d'années. Une mission anglicane s'y installe en 1955. Suivront, à la fin des années 1950, l'ouverture d'une école et la construction d'habitations résidentielles. Dix ans plus tard, la coopérative voit le jour.

Année de constitution : 1979

Anciennement connu sous le nom de : Sugluk


Carte de Ivujivik

Ivujivik
«  Là où les glaces s'accumulent en raison des forts courants »

62°25'02"N
077°53'31"O

Altitude : 38m
Zone de végétation : toundra arctique herbacée
Superficie : 524,9 km2
Situation géographique : Village le plus au nord du Nunavik. SItué au fond d'une anse protégée par des falaises surplombant la passe Digges (Digges Sound), point de rencontre entre le détroit d'Hudson et la baie d'Hudson.

Population (données au 1er juillet 2015) : 395
Taux de croissance (2011-2015) : 6,2%
Population inuite en 2011 (%) : 94,6%

Origine du nom : Fait référence aux eaux tumultueuses de la passe Digges.

Histoire : La région est occupée depuis 4 000 AA. Le premier contact entre Inuit et Européens a lieu dans la région en 1610 lors du passage ultime d'Henry Hudson. Un poste de la Compagnie de la Baie d'Hudson y est ouvert en 1909 suivi, en 1938 d'une mission catholique qui fermera ses portes en 1960. À partir de 1947, les Inuit s'installent graduellement autour de ces deux établissements. Le magasin coopératif ouvre ses portes en 1967.

Année de constitution : 1981

Anciennement connu sous le nom de : Notre-Dame d'Ivugivik, Cape Wolstenholme


Carte de Akulivik

Akulivik
« Fourchon central d'un kakivak »

60°49'07"N
078°08'55"O

Altitude : 23m
Zone de végétation : toundra arctique arbustive
Superficie : 558,3 km2
Situation géographique : Le village est situé sur une péninsule qui s'avance dans la baie d'Hudson, entre la rivière Illukotat au sud et une profonde baie au nord.

Population (données au 1er juillet 2015) : 684
Taux de croissance (2011-2015) : 10,3%
Population inuite en 2011 (%) : 95,1%

Origine du nom : Son emplacement rappelle la forme d'un kakivak, harpon-trident traditionnel inuit.

Histoire : Le territoire est occupé depuis plusieurs milliers d'années. De 1922 à 1952, la Compagnie de la Baie d'Hudson ouvre dans la région une succession de postes, mais abandonne les habitants sans provisions à la fermeture du dernier. Une partie de la population doit migrer vers Puvirnituq. Tragiquement, une partie des habitants qui n'ont pu suivre est laissée derrière, avec quelques villageois pour en prendre soin. En 1973, les familles ayant quitté se réinstallent graduellement dans la communauté.

Année de constitution : 1979

Anciennement connu sous le nom de : Cape Smith


Carte de Puvirnituq

Puvirnituq
« Là où il y a une odeur de viande putréfiée »

60°03'02"N
077°17'13"O

Altitude : 23m
Zone de végétation : toundra arctique arbustive
Superficie : 626,5 km2
Situation géographique : Situé sur la rive nord de la rivière Puvirnituq, elle même située au nord de la baie de Puvirnituq dans la baie d'Hudson.

Population (données au 1er juillet 2015) : 1824
Taux de croissance (2011-2015) : 7,1%
Population inuite en 2011 (%) : 92,9%

Origine du nom : Deux légendes expliquent le nom. La première raconte qu'un troupeau de caribous aurait tenté de traverser la rivière et qu'un nombre important y aurait trouvé la mort, emporté par le courant. Les carcasses des animaux auraient échoué près du village, où elles se seraient décomposées. La seconde légende parle d'une tragique épidémie qui aurait emporté presque toute la population du village, ne laissant pas assez d'habitants pour enterrer les morts. La décomposition aurait dégagé une odeur putride.

Histoire : La Compagnie de la Baie d'Hudson y installe un poste en 1921, puis un magasin général en 1951. La fermeture du poste d'Akulivik en 1952 force ses résidents à s'installer à Puvirnituq. Une mission catholique, ouverte en 1956, encourage les résidents à fonder l'Association des sculpteurs de Povungnituk, qui devient éventuellement l'Association coopérative de Povungnituk.

Année de constitution : 1989

Anciennement connu sous le nom de : Povungnituk


Carte de Inukjuak

Inukjuak
« Beaucoup de gens arrivant en qajaq »

58°28'19"N
078°04'37"O

Altitude : 25m
Zone de végétation : toundra arctique arbustive
Superficie : 561,2 km2
Situation géographique : Sur la rive nord de la rivière Innuksuak, dans la baie d'Hudson.

Population (données au 1er juillet 2015) : 1733
Taux de croissance (2011-2015) : 7,0%
Population inuite en 2011 (%) : 95,3%

Origine du nom : Réfère à un moment de l'histoire de la communauté où les habitants virent une grande quantité de gens arriver par qajaq. Ils s'exclamèrent "Inukjuak! Inukjuak!", qui signifie "beaucoup de personnes arrivant en qajaq".

Histoire : Des fouilles archéologiques nous montrent que la région est habitée depuis des milliers d'années. Révillon Frères y ouvre un poste au tournant du XXème siècle. La Compagnie de la Baie d'Hudson suit en 1920. En 1936, la Compagnie de la Baie d'Hudson achète Révillon Frères et demeure dans la région jusqu'en 1958. En 1927 une mission anglicane s'y établit, suivie d'un bureau de poste et d'un poste de police de la Gendarmerie Royale du Canada, en 1935. Suivront un poste infirmier en 1947 et une école en 1951. La coopérative ouvre ses portes en 1962.

En 1953, le gouvernement canadien force une partie de la population à se relocaliser à Grise Fjord et Resolute, quelques 2 000 km au nord d'Inukjuak, dans l'Extrême-Arctique. La raison évoquée était d'établir une présence canadienne dans la région. Les difficultés d'adaptation aux conditions extrêmes et la séparation des familles rendent l'expérience douloureuse. En 1996, le gouvernement offre une compensation financière et une "Déclaration de Réconciliation" aux survivants et descendants de cette relocalisation.

Année de constitution : 1980

Anciennement connu sous le nom de : Port Harrison


Carte de Umiujaq

Umiujaq
« Qui ressemble à un bateau »

56°32'10"N
076°31'06"O

Altitude : 76m
Zone de végétation : toundra arctique arbustive
Superficie : 571 km2
Situation géographique : Aux abords de la Baie d'Hudson, à 15 km du lac Guillaume-Delisle (Tasiujaq), immense baie intérieure.

Population (données au 1er juillet 2015) : 454
Taux de croissance (2011-2015) : 1,3%
Population inuite en 2011 (%) : 93,6%

Origine du nom : Le village est situé au pied d'une colline ressemblant un umiaq, embarcation inuit traditionnelle.

Histoire : Une clause de la Convention de la Baie-James et du Nord Québécois de 1975 prévoit le déplacement des Inuit de Kuujjuarapik vers la région du lac Guillaume-Delisle. Une nouvelle communauté est ainsi créée en 1986, assurant le mode de vie traditionnel des habitants dans un environnement où gibier et poisson ne seraient pas menacés.

Année de constitution : 1986


Carte de Kuujjuarapik

Kuujjuarapik
« La petite grande rivière »

55°16'55"N
077°45'55"O

Altitude : 10m
Zone de végétation : pessière à lichens
Superficie : 15,3 km2
Situation géographique : Village le plus au sud du Nunavik, Kuujjuarapik est situé à l'embouchure de la Grande Rivière de la Baleine, sur la côte de la baie d'Hudson.

Population (données au 1er juillet 2015) : 707
Taux de croissance (2011-2015) : 6,3%
Population inuite en 2011 (%) : 75,6%

Origine du nom : Fait référence à la Grande Rivière de la Baleine

Histoire : Habité par deux communautés (Inuit et Cris), Kuujjuarapik porte aussi le nom de Whapmagoostui, signifiant "là où il y a des baleines / where there are whales" en langue cri. La région est occupée depuis 2 800 AA tant par les ancêtres des Inuit que des Cris.

En 1820, la Compagnie de la Baie d'Hudson y ouvre un poste à l'endroit actuel de la communauté à une époque où elle s'appelait Kuujjuaq en inuktitut (appelée Great Whale River en anglais). Une mission anglicane ouvre en 1882, suivie d'une mission catholique en 1890.

Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, l'armée américaine y construit une base militaire et un aéroport éventuellement transférés au gouvernement canadien en 1948. Une ligne de stations de radars militaires est construite en 1955 et fermée en 1965. Suite à une clause de la Convention de la Baie-James et du Nord Québécois de 1975 qui prévoit le déplacement des Inuit de Kuujjuarapik vers la région du lac Guillaume-Delisle, bon nombre d'habitants s'installent à Umiujaq, craignant les conséquences environnementales du projet hydroélectrique Grande-Baleine.

Année de constitution : 1980

Anciennement connu sous le nom de : Kuujjuaq, Great Whale River, Poste-de-la-Baleine

Haut de page