Passer au contenu principal

Plan du site | Remerciements et crédits | Vos commentaires | English | Inuktitut

Silhouette d'une ligne d'horizon d'une toundra, avec un ciel aux nuages se séparant après la tempête.

Un peuple

Toundra après la tempête

Prédorsétiens
4 000 à 2 500 ans AA

L’occupation humaine de l’Arctique de l’Est débute vers 4 500 ans AA et les premiers mouvements de populations depuis la Béringie coïncident avec un réchauffement climatique. Des groupes de chasseurs-cueilleurs, vraisemblablement originaires de la Sibérie, s'installent d'abord en Alaska pour ensuite migrer sur de vastes territoires de l’Arctique depuis l’île Devon jusqu’aux franges côtières du Labrador.

Ces populations occupent les terres continentales plus au sud et certaines îles du Bas-Arctique, depuis les zones nordiques des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut, du Nunavik ainsi que les zones riveraines du détroit d’Hudson et du Labrador. Les Prédorsétiens chassent principalement le caribou, le phoque et le morse. Leur outillage, issu de la Tradition microlithique de l’Arctique, est essentiellement composé de grattoirs, de microlames, de pointes finement taillées, de couteaux et de burins. En plus de la pierre taillée, ils travaillent également l’os, le bois et l’andouiller pour fabriquer des arcs, des flèches, des têtes de harpons et des lances. Les structures d’habitations prédorsétiennes sont des tentes de peaux (de caribous ou de mammifères marins) de forme ovale ou circulaire accompagnées de fosse d’entreposage. On retrouve également des habitations semi-souterraines prédorsétiennes dans des champs de blocs. L’intérieur de ces deux types d’habitations, associées aux saisons froides, comprend généralement deux aires de couchage, des caches de nourriture et des aires de travail séparées par un passage mitoyen comprenant un foyer central. À l’inverse, les habitations estivales sont plus simples, sans aménagement intérieur.

La transition entre la fin du Prédorsétien et le début du Dorsétien soulève encore beaucoup de questions. Vers 3 000 ans AA, les nombreuses fluctuations climatiques auraient grandement affecté les populations de l’Arctique de l’Est et du Nunavik. Cette période d’instabilité climatique aurait eu des effets sur la distribution des ressources animales entraînant ainsi des changements technologiques et économiques au sein des populations humaines qui occupaient le territoire. Actuellement, deux hypothèses sont proposées pour expliquer la transition entre les Prédorsétiens et les Dorsétiens. Alors qu’un premier scénario appuie l’hypothèse d’une certaine continuité culturelle entre les deux cultures, un second scénario favorise plutôt la disparition des Prédorsétiens et l’arrivée de nouveaux groupes recolonisant ainsi l’ensemble du détroit d’Hudson à partir de 2 900 ans AA. Les résultats des récentes recherches archéologiques menées au Nunavik devraient apporter des éléments de réponse à ces questions.

← Retour au texte de présentation
→ Période suivante : Tuniit (Dorsétiens) • 2 500 à 600 ans AA
Haut de page