Passer au contenu principal

Plan du site | Remerciements et crédits | Vos commentaires | English | Inuktitut

Carte géographique historique, illustrant le territoire de la baie d'Hudson, de l'actuel Nunavik et du Labrador, à l'est.

Un peuple

Détail d'une carte nautique de 1612 illustrant le territoire de la baie d'Hudson, de l'actuel Nunavik et du Labrador. Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)

Thuléens
750 ans AA jusqu’au contact avec les Européens

Originaires de l’Alaska, les Thuléens sont issus d’une nouvelle vague de migration qui, à partir de 1 000 ans AA, traverse l’Arctique de l’Est pour atteindre le Nunavik vers 750 ans AA. Durant cette période, un réchauffement climatique aurait grandement modifié le couvert de glace sur la mer, ce qui aurait eu comme conséquence le développement de nouvelles techniques de capture en haute mer.

Lame plate de pierre de forme approximativement rectangulaire, de couleur sombre avec taches rougeâtres.

Lame thuléenne, 1000-1700
Collection du Musée McCord, M5832

Différents scénarios concernant la transition entre les Tuniit et les Thuléens sont proposés par les archéologues. Les recherches archéologiques récentes tendent à appuyer l’hypothèse que les Thuléens, mieux adaptés pour l’exploitation des mammifères marins, auraient supplanté les Tuniit sur l’ensemble du territoire de l’Arctique de l’Est. Alors que certains groupes ont pu disparaître, d’autres se sont probablement adaptés en assimilant les éléments technologiques thuléens au point de perdre leur « identité » Tuniit. Selon certaines hypothèses, des Tuniit auraient même vécu jusqu’au début du xxe siècle sur l’île Southampton située à l’entrée de la baie d’Hudson.

Grands chasseurs de baleines, les Thuléens se déplacent à bord de grandes embarcations pouvant mesurer jusqu’à neuf mètres de longueur par deux mètres de largeur nommées umiaks. Recouvertes de peaux de phoque ou de morse, ces embarcations légères peuvent transporter jusqu’à une vingtaine de personnes ainsi qu’une grande quantité de matériel.

Sur le plan technologique, les Thuléens délaissent la pierre taillée au profit de la pierre polie. On observe aussi une augmentation du travail de l’os et de l’ivoire. Ils utilisent des pierres tendres comme le schiste notamment pour la fabrication de couteaux semi-circulaires (ulus) ou encore de lames pointues. Les Thuléens utilisent l’arc et la flèche pour la chasse terrestre alors que le harpon et la lance sont surtout utilisés pour la capture des mammifères marins, dont les baleines. Les Thuléens emploient toujours la stéatite pour la fabrication de récipients et de lampes à huile de formes diverses. Parmi les innovations technologiques des populations thuléennes, mentionnons notamment le foret à archet (permettant un mouvement rotatif continu), les traîneaux à chiens, les umiaks et les kayaks pour les déplacements sur l’eau et la chasse aux mammifères marins, le propulseur pour la projection du harpon et de la lance et les lunettes pour se protéger de l'intense réflexion du soleil sur la neige.

Les Thuléens se servent toujours des tentes pour se loger durant la saison estivale. En plus d’utiliser les igloos durant leurs déplacements hivernaux sur la banquise, ils développent un nouveau type d’habitation semi-souterraine. L’un des éléments ingénieux des maisons semi-souterraines thuléennes est la présence d’un tunnel d’entrée, avec une légère dépression dans le couloir, empêchant ainsi le froid de pénétrer à l’intérieur. Ces habitations comprenent une ou deux aires de combustion et une plate-forme de couchage surmontant des compartiments de remisage. Les structures de ces maisons, souvent érigées avec des os de baleines ou du bois flottant, sont recouvertes de peaux ou de tourbe.

← Période précédente : Tuniit (Dorsétiens) • 2 500 à 600 ans AA
→ Période suivante : Inuit historiques
Haut de page