Passer au contenu principal

Plan du site | Remerciements et crédits | Vos commentaires | English | Inuktitut

Gros plan d'un grand oiseau noir survolant contre un ciel bleu, avec de la nourriture dans son bec.

Une terre

Grand corbeau en plein vol

Panorama de la faune

Rangée d'oies se reposant, flottant sur un lac. Elles sont presque toutes de profil et se font face, comme un effet de miroir.

Bernache du Canada (Nirliq)
Branta canadensis

Longueur : 55-100cm
Envergure (ailes) / (wingspan) : 120-185 cm
Poids : 1,6 - 5 kg.

La plus grande des oies de l'Arctique. Le plumage de la bernache du Canada est identique chez les deux sexes. Pendant la période estivale de mue, d'une durée de cinq à six semaines, elle est incapable de voler. Elle demeure pendant cette période près d'étendues d'eau lui permettant de se réfugier en cas de menace et d'avoir un accès rapide à des ressources riches en protéines.

Le nid, situé la plupart du temps près de marais ou sur la toundra humide, est construit autant que possible sur de légères élévations permettant à la bernache de se garder au sec et de veiller aux prédateurs. Parfois basé sur une petite cuvette naturelle dans le sol, ce nid est entouré d'un parapet formé de carex, d'herbes et de mousses que la femelle accumulera autour d'elle en demeurant au centre et qu'elle doublera ensuite de duvet. En général, la bernache réutilise le même nid à chaque année. Au printemps et en été, elle se nourrit de feuilles de graminées, de fleurs, de tiges, de racines, de graines et de baies. Elle atteint sa maturité sexuelle à l'âge de 2 ou 3 ans, et reste fidèle au même partenaire toute sa vie. La femelle pond de 3 à 8 oeufs, et assure l'incubation d'une durée de 25 à 28 jours.


Gros plan d'un grand oiseau noir survolant contre un ciel bleu, avec de la nourriture dans son bec.

Grand corbeau (Tulugaq)
Corvus corax

Longueur : 55-70cm
Envergure (ailes) / (wingspan) : 120-150 cm
Poids : 1 - 1,4 kg.

Le plus grand des corvidés d'Amérique. Le grand corbeau est muni d'un bec fort et légèrement courbé, d'un plumage noir aux reflets violacés et d'une queue qui, en plein vol, se déploie en forme d'éventail. Omnivore et opportuniste, il profite de toutes les sources alimentaires disponibles. Charognard, il chasse aussi les petits rongeurs ou se nourrit d'oeufs volés. Baies et fruits complètent sa diète.

Il niche dans des habitats variés, qu'il s'agisse de la cime d'un arbre, d'une falaise côtière ou d'un amas rocheux. Il trouve partenaire vers l'âge de 3 ans, avec lequel il restera généralement fidèle toute sa vie. Le nid est composé de branches et de tiges liées par une couche de racines et de boue, puis couvert d'une matière douce et isolante, comme la fourrure de mammifère. La femelle pond de 3 à 7 oeufs qu'elle couve de 18 à 21 jours. Le grand corbeau possède un des plus grands cerveaux de tous les oiseaux. Son intuition, sa curiosité et sa capacité de résolution de problèmes font de lui un animal extrêmement intelligent et capable d'adaptation dans les environnements les plus hostiles.


Vue de profil d'un oiseau au sol, au plumage épais, avec le bas du corps blanc, et la tête brune et le bec blanc.

Lagopède des rochers (Aqiggiq)
Lagopus mutus

Longueur : 30-35 cm
Envergure (ailes) / (wingspan) : 50-60 cm
Poids : 300-600 g.

Espèce circumpolaire. Une des particularités du lagopède des rochers est son plumage qui passe d'un blanc immaculé au cours de l'hiver à des tons de gris et de brun moucheté l'été, à l'exception de traces de blanc sur le ventre et les ailes. Ces variantes de camouflage jouent un rôle essentiel de protection en toutes saisons contre ses prédateurs, comme le renard arctique, le loup et le grand corbeau. Presque exclusivement végétarien, le lagopède des rochers se nourrit de chatons végétaux, de bourgeons, de graines et de brindilles. La diète des nouveaux-nés, pendant leurs premiers jours d'existence, est principalement composée d'insectes.

Construit par les deux partenaires, le nid consiste en un périmètre du sol qu’ils auront gratté puis doublé d'un couvert minimal de végétation et de plumage provenant de la poitrine de la femelle. Sexuellement active à un an, elle pond de 5 à 8 oeufs qu'elle couve entre 20 à 24 jours. Les oisillons peuvent voler dès l'âge de 10 à 15 jours. L'hiver, le lagopède des rochers se réfugie du froid dans des trous creusés dans la neige en y plongeant des airs. Ceci assure qu'aucune trace au sol ne pourra guider ses prédateurs.


Vue de profil d'un jeune caribou, broutant dans la toundra estivale d'un petit matin.

Caribou (Tuktu)
Rangifer tarandus

Longueur (tête et corps) : 1,70 - 2,20 m.
Longueur (queue) : 10-20 cm
Hauteur (épaule) 80-120 cm
Poids : 60-150 kg

Espèce circumpolaire, le caribou est le mammifère ongulé (muni d'onglons) le plus abondant de l'Arctique. Contrairement aux autres cervidés, la plupart des mâles et des femelles portent des bois.

Au Nunavik, près d'un million de caribous, divisés en deux troupeaux importants, entreprennent leur migration annuelle du Sud vers le Nord, où les femelles donnent naissance aux petits. Sexuellement active dès l'âge de deux ans, la femelle du caribou met bas à un petit par année. Le nouveau-né arrive à se déplacer après quelques heures suivant sa naissance. À la fin de l'été, les troupeaux retourneront vers le Sud pour la saison du rut. Toutefois, certains individus se sépareront en cours de migration, dispersant ainsi l'espèce à travers le territoire.

Herbivore, le caribou se nourrit en été de végétations de la toundra, riche en protéines, et de lichens comme le lichen des caribous. L'hiver, vulnérable aux cycles de dégels et de gels, il doit gratter le couvert de neige et de glace pour atteindre le lichen qu'il aura repéré par l'odorat. Il complémente sa diète en consommant le duvet, appelé velours, qui aura couvert les bois pendant leur croissance. Ce velours, riche en minéraux, contribuera à la croissance de nouveaux bois que le caribou perd à chaque année.


Vue d'un gros animal à la fourrure épaisse et aux cornes pointues, broutant dans un amas de végétation basse.

Boeuf musqué (Umimmaq)
Ovibos moschatus

Longueur (tête et corps) : 1,80 - 2,50 m.
Longueur (queue) : 10-12 cm
Hauteur (épaule) 90-160 cm
Poids : 220-400 kg, jusqu'à 600 kg chez les mâles

Retrouvé à travers la toundra arctique canadienne. Le boeuf musqué résiste au froid grâce à un manteau constitué d'une toison laineuse couverte de grands poils qui se renouvelle à chaque été. Le mâle et femelle sont munis de cornes redoutables capables d'éviscérer leurs prédateurs, le plus important étant le loup. Lorsque menacés, les adultes formeront un cercle autour des petits pour faire face aux attaquants.

La diète du boeuf musqué est composée de plantes herbacées et de végétation de la toundra comme le saule. En hiver, il se nourrit de lichens, de brindilles et d'herbes exposées. Tout comme le caribou, il est vulnérable aux cycles de dégels et de gels rendant l'accès aux ressources plus difficile.

Selon la disponibilité des ressources et la présence de prédateurs, les troupeaux peuvent atteindre jusqu'à 50 animaux, quoiqu'une moyenne de 5 à 12 est plus habituelle. Les groupes plus petits comprennent un mâle dominant, un harem de femelles et des jeunes. La femelle, sexuellement active à trois ans, donne généralement naissance à un seul veau à tous les deux ans. Les jeunes sont précoces et tètent quelques minutes après la naissance. La femelle allaitera son petit sur une période de 15 à 18 mois, la disponibilité du lait maternel étant cruciale à la survie du jeune pendant le premier hiver.


Vue d'un ours totalement blanc, marchant sur la neige éclairé par un soleil couchant.

Ours polaire (Nanuq)
Ursus maritimus

Longueur (tête et corps) : 1,90 - 2,40 m (mâle) 1,70 - 2,00 m (femelle)
Longueur (queue) : 8-10 cm
Hauteur (épaule) 120-150 cm
Poids : 350-650 kg (mâle, peut aller à 800 kg), 150-300 kg (femelle)

Le plus grand des carnivores terrestres. Sa fourrure le protège des froids les plus rigoureux, jumelée à ses réserves de graisse et sa peau noire qui absorbe la chaleur du soleil. Pour éviter de surchauffer, l'ours adopte une démarche plutôt lente, ce qui ne l'empêche pas au besoin de courir sur des distances de plus de 2 km. Excellent nageur, ses énormes pattes servent autant de raquettes sur la neige que de palmes dans l'eau, où il peut rester submergé pendant plus d'une minute.

Sa diète consiste principalement de phoque et à l'occasion de morse ou de béluga. Capable de flairer un trou de respiration à une distance d'un kilomètre, l'ours polaire passe une bonne partie de l’hiver à proximité de l'habitat du phoque, sur la banquise. Il n'est toutefois pas exclusivement carnivore, puisqu’il plonge pour s’alimenter de varech. Durant la saison chaude, il est contraint à séjourner sur terre où il y consomme baies, herbes ou carex ainsi que petits mammifères tels le lemming.

Le mâle et la femelle atteignent la maturité sexuelle à 4 ou 5 ans. L'accouplement a lieu en avril et mai. L'oeuf fécondé ne s'implante dans l'utérus de la femelle qu'en septembre ou octobre. La femelle creuse une tanière de mise bas dans un amoncellement de neige et où elle y passera l'hiver dans un état de somnolence. D'un à trois oursons naissent, après une période de gestation réelle de 60 jours. L'ourson, qui ne pèse à sa naissance que 600 g, ouvre les yeux à 25 jours et se nourrit du lait maternel qui a un taux de matières grasses élevé. Pendant l'allaitement hivernal, la femelle peut perdre jusqu'à 50% de son poids. La mère et ses oursons sortent de la tanière entre la mi-février et la mi-avril. Les petits resteront avec leur mère pendant 30 mois, limitant la fréquence de reproduction de la femelle à deux ou trois ans.


Béluga faisant surface au ras de l'eau. L'animal est complètement blanc, et il regarde la caméra.

Béluga (Qilalugaq)
Delphinapterus leucas

Longueur : 3-5 m
Poids : 500 - 1 500 kg

Le béluga est une de trois baleines séjournant en permanence dans l'Arctique. Il naît gris ou brun pour devenir blanc vers l'âge de six ans. Contrairement aux autres baleines, il n'a pas de nageoire dorsale mais plutôt une petite crête, probablement par adaptation à l'environnement où il risquerait de se blesser en se nourrissant sous les glaces ou en longeant ses rebords acérés. Les vertèbres de son cou n'étant pas fusionnées, il arrive à tourner et incliner la tête, trait peu habituel chez les cétacés. Chaque mâchoire comporte de 16 à 22 dents. Il nage à une vitesse de 5 à 15 km/h et respire en moyenne de 2 à 3 fois par minute.

Animal très social, il cohabite à l'intérieur de groupes de 5 à 20 bélugas qui peuvent s'unir et former d'imposantes communautés allant jusqu'à 10 000 individus lorsque les ressources sont abondantes ou lors de migrations. Communiquant par une succession de sifflements, de glapissements et de "sonneries", il se sert de clics aigus pour l'écholocation.

En hiver, il séjourne dans des polynies (zones libres de glace) ou aux abords de la banquise. En été on le retrouve dans les eaux côtières, en haute mer et dans les embouchures de rivières, où chaleur, salinité réduite et le lit rugueux du cours d'eau l'assistent dans sa période de mue annuelle.

La diète du béluga est constituée de poissons (comme la morue, le saumon ou l'omble arctique), de céphalopodes, de crustacés et de vers marins en plongeant à une profondeur qui peut aller jusqu'à 800m.

Polygame, il se reproduit aux mois d'avril et mai. Les femelles sont sexuellement matures dès 4 à 7 ans, les mâles de 8 à 9 ans. Un seul petit naît après une gestation de 14 mois. D'une longueur de 1,5 m et d'un poids de 35 à 85 kg à la naissance, le jeune béluga sera allaité pendant 18 mois. Les femelles ont des petits à tous les trois ans, entre juin et août.


Phoque nageant de profil sur la surface de l'eau. Il est de couleur sombre et on aperçoit ses nageoires sous la surface.

Phoque annelé (Natsiq)
Pusa hispida

Longueur : 1,3 - 1,7 m
Poids : 45 - 110 kg

Espèce circumpolaire. Le phoque annelé est le plus abondant des mammifères de l'Arctique. Il doit son nom aux motifs circulaires gris pâle sur gris et brun foncés de son pelage dorsal. Ses nageoires antérieures, qui assurent la direction, sont munies de longues griffes utilisées pour creuser les trous de respiration, aussi grugés à l’aide de ses dents. Les petits, appelés blanchons à cause de leur couleur à la naissance, muent à 8 semaines vers un gris argenté dorsal puis aux couleurs de l'adulte à un an.

La diète du phoque annelé est constituée principalement de poissons et de crustacés. En général, plusieurs trous de respiration sont entretenus pour réduire les risques de prédation ou le manque d'air. Il peut plonger jusqu'à 20 minutes, quoique demeure généralement sous l'eau de 4 à 8 minutes. Il peut atteindre des profondeurs de 40 m et même descendre jusqu'à 90 m.

Le phoque annelé atteint sa maturité sexuelle à 7 ans. Suite à l'accouplement, le mâle ne prend aucune part à l'élevage du petit. La femelle creuse une tanière par-dessous la banquise où elle s'y installe pour mettre bas. À la naissance, le blanchon pèse 4,5 kg et mesure 65 cm. Il sera allaité pendant 5 à 7 semaines, jusqu'à un poids de 10 à 12 kg. Pendant cette période, la femelle creusera des tunnels additionnels pour éviter la prédation de l'ours polaire qui, après avoir flairé l'animal à travers la neige, tentera de s'en emparer en défonçant le toit à l'aide de son poids.

Haut de page