Logo du Laboratoire de recherche sur les musiques du monde - LRMM

Faculté de musique / Université de Montréal / English

  • Accueil
  • » Projets
  • » Mise en spectacle et signature performancielle

Mise en spectacle et signature performancielle :
un nouveau regard sur la patrimonialisation (2011-2014)

Le projet de recherche

Ce projet vise trois objectifs :

Le premier d'ordre méthodologique et épistémologique consiste à illustrer le rôle du geste performanciel et plus précisément celui de la signature performancielle ( singulière) dans la stylistique des patrimoines musicaux. Cette approche est d’ailleurs au coeur des activités du LEO En axant la démarche sur la performance, en incluant aussi le corps musiquant et les conduites d'écoute, l'équipe espère contribuer à une nouvelle compréhension de la stylistique musicale tout en participant à une théorisation du geste performancielle en ethnomusicologie.

Le deuxième objectif vise une réflexion critique de la notion de patrimoine et du processus de patrimonialisation. Le regard porte alors sur la démultiplication des niveaux à l'œuvre dans les processus de patrimonialisation, sur l'inflation des projets d'inscription au Patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO (PCI) et sur les politiques culturelles locales.

Le troisième objectif, s'inscrit dans la volonté d'approfondir le lien dynamique existant entre la tradition musicale vue comme objet patrimonial et comme objet de création. L’objet patrimonial renvoie à la transmission du geste ancestral, ce mode de transmission se voulant gage d'authenticité historique. Toutefois, les frontières entre le patrimoine vivant et celui mis en spectacle ne sont pas étanches. Comment s'opère la circulation entre la part de création singulière du patrimoine et celle relevant de la mémoire collective ? Pour qui et comment sont créées les mises en spectacle (et en vitrine) des patrimoines ?

Deux îles des Antilles constituent les terrains de recherche pour ce projet: La Martinique et Cuba

Le financement

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)

© LRMM 2012 OICRM